Catégorie : Agenda

Dimanche 9 Septembre – 21h : Le colporteur d’images

L’association les Vidéophages vise à créer des espaces de diffusion pour le  courtmétrage « indépendant », amateur ou semi-professionnel et provoquer des échanges et des rencontres.
Pour cette soirée, le Colporteur d’images vous propose une sélection de films  éclectiques par leur genre : animation, documentaire, fiction.

Projection en extérieur,

les pieds dans l’herbe !

Vendredi 14 Septembre – 21h : Louis Ville

Un artiste impressionnant, dont les mots et la voix sont d’une puissance rare ! (Mandor)

Homme de scène, il a jalonné les routes hexagonales et européennes de plusieurs centaines de concerts. Au fil des années, son charisme exceptionnel a fait chavirer d’émotion un public toujours plus dense qu’il transporte avec humour aux confins de son univers sensible.
Son écriture est d’une noirceur incandescente, d’une poésie charnelle. Il peint des paysages d’une beauté mélancolique dans lesquels il promène un monde fantasmagorique, peuplé de tout, de rien, et surtout d’amour.

Vendredi 21 Septembre – 21h : « Hobobo » Patrick de Valette

Acolyte mémorable des Chiche Capon, Patrick de Valette joue son propre solo, qui risque de le devenir tout autant. Il y incarne le professeur Hubert O’Taquet, enclin à développer une philosophie existentielle. Pour l’occasion, il se lance dans une
évocation de l’évolution animale, de la division cellulaire et explore
les grandes questions de la vie : qui sommes-nous ? D’où venonsnous
et où allons-nous ? Le ton est ici désinvolte, les

arguments
sont appuyés par des démonstrations plutôt cocasses. L’éminent
scientifique troque volontiers la blouse blanche pour un tutu rouge
ou la tenue d’un ascète. Patrick de Valette est désopilant quand
il singe l’algue marine, la méduse ou le dinosaure. Des mimiques
d’anthologie, autant que sa spectaculaire sortie de scène, qui
confirment l’art de ce grand maître du gag et de l’absurde.

Vendredi 28 Septembre – 21h : « Nous n’avons fait que fuir… »

«Nous n’avons fait que fuir…» est le texte tiré d’un concert unique donné par Noir Désir en juillet 2002.
Un long poème de Bertrand Cantat aux vers énigmatiques et libertaires, brut, fou, rythmé par la révolte, pour redonner du sens au monde, entre rage et regrets comme un hommage à l’utopie.
Toujours d’actualité…
Interprétation: Nicolas Roussel
Mise en son: Stéphane Robert

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén